mercredi 28 juin 2017

ELECTRONS LIBRES - Straight Outta Bestown (LesExclusF&L)


LesExclusF&L sont des CoupsDeProjo exceptionnels car la chronique s’enrichit d'un free download gracieusement offert par les artistes et posté sur notre page Soundcloud (attention: en l'absence de compte pro pour le moment le nombre de téléchargement est limité)! Merci à eux pour leur générosité et à vous de supporter leur travail: achetez des disques bordel!

Sus à la course à la nouveauté et à la fatigante manie d'un titre qui en chasse l'autre! Pour l'exclusivité du mois de juin on vous ramène gentiment en 2009, avec un album qui avait échappé à notre radar à pépite pendant trop longtemps et qui nous mit une belle claque quand on tomba dessus, il y a quelques semaines maintenant. Pourtant on connaît bien les deux lascars à la barre de ce projet résolument hip hop: Miqi O aka Narqo et Zo aka La Chauve Souris, vous dire si on vous en a déjà parlé! A l'origine, au tout début des années 2000, il y avait même Medline aka SunSonSound qui a apporté son expertise de la MPC et ses bonnes idées conceptuelles à la naissance d'Electrons Libres, vous dire si on en apprend toujours de belles sur des gens dont on croyait tout connaître de la discographie!

Electrons Libres est, à l'image des OxPo - Ouvroirs Potentiels, un projet ouvert qui pour objectif initial de réaliser sur scènes les fantasmes élaborés dans les cerveaux de différents musiciens joueurs de platines et autres machines à beats. Un Ouvroir des Hip Hop Potentiels, OH²PO, qui serait ouvert aux influences et invités de tout poils avec comme seules contraintes celles de rendre hommage au son qui les a initié, le rap ricain des années 80-90 (NWA, 1988, ça vous parle ou faut tout vous dire?), et de mettre leur belle cité de Besançon en gras et lettres majuscules sur le planisphère de la planète H.I.P.H.O.P.! D'où le titre de l'album qui trouve son origine dans l'un des sobriquets de la ville jurassienne (inspiré par Mesh du groupe DeBuzz) en même temps qu'il peut faire écho au quartier Bucktown de Boot Camp Click qui faisait fureur à BeuzeTown (vous l'avez?) au milieu des 90's. Orchestré par Zo et Miqi O. on retrouve dans Electrons Libres tous les B.W.A., Bisontins With Attitude, qui faisaient alors les beats et le beau son sur la ville à la cédille, et bien d'autres personnalités ayant jalonnées le parcours artistique des deux têtes dansantes. Un syncrétisme des références, influences musicales et humaines du duo qui signent avec Straight Outta Bestown un OMNI unique - si les deux compères continuent à travailler ensemble, Electrons Libres semble avoir fait son temps - à découvrir urgemment!



Le LP est composé de 12 titres originaux agrémentés de 5 remixes et de la version originale et plus brutale du titre Nocturnes ; une fois n'est pas coutume et considérant la qualité des bidouilleurs appelés en renforts on a décidé de commencer notre habituel décorticage par la fin du disque! Pensez donc Fulgeance, 1000 Names et YoggyOne - tous passés par l'excellente maison Eklektik - sont invités à booster des titres déjà poids lourds ; forcément ça fait saliver et bouncer (ou Bawns-é comme dirait Miqi O.). Une incroyable modernité ressort de ces versions Crushed, Twisted ou Pixelized, même si on ne peut s'empêcher un regard sur la période dorée de TTC quand on pensait que le rap français mâtiné d'électro et sans peur de tout faire péter Dans Le Club allait définitivement partir à la conquête du monde (comme par hasard, Akroe est le graphiste des deux...). mais ça c'était avant. Dans la même veine bleep-hop la prod. du magpie Professor Ojo, sombre et barrée, couronne joliment le tour d'Europe de Miqi O. ; c'est justement lui qui se charge du dernier remix sur un rap de La Chauve Souris, ce drôle d'oiseau de nuit, dans ce qui fait figure de juste retour à l'envoyeur car dans cet album c'est plus souvent Narqo qui pose sur Zo que l'inverse.

La Boocle de Besançon (wikipédia)
Retour au point départ avec le titre éponyme qui ouvre Straight Outta Bestown et que vous pourrez télécharger gratuitement et légalement, oui madame, juste en-dessous! Attention, ce titre entièrement composé à la bouche par Zo, juste aidé par un obscur 45t qui ravirait l'équipe du bouquin Le Disque Qui Parle, pourrait à terme vous donner envie de passer vos vacances dans le Doubs. Un titre estampillé rue Claude Pouillet - ce n'est peut-être qu'un détail pour vous mais pour eux ça veut dire beaucoup - sur lequel Miqi O. évoque l'ambiance qui a participé à la génèse de l'album. Le lifting opéré par Tiko (Under Krontrol) et Dj Bandi finit de rendre ce morceau irrésistible. Ce qui suit est du même acabit: flow puissant, technique et polyglotte (Miqi O. rappe en espagnol, anglais et allemand sur C.E.E.), productions efficaces et terriblement lourdes, invités de choix (et encore il y aurait pu avoir Beans d'Antipop Consortium et là on aurait touché le Graal) qui donnent du sens à l'histoire que veulent nous raconter Zo et Miqi O., une histoire faite de potes, de rencontres, de voyages, de pures soirées et de gros sons! Outre NWA et Boot Camp Click déjà cités et les innombrables punchlines qui font écho à quarante ans de culture hip hop ("Laisse pas traiter ton Bic" sur Nocturnes), on ne peut qu'approuver les références faites à Nas (l'excellent Bestown State Of Mind - écho - en featuring avec L'Enigmatique), Fundoobiest, Jay Dee (Tribute To Da-Dee), Danny Breaks voire à The Meters ou Pierre Henri pour les samples à griller au coin d'une platine en feu un soir d'été. Pour mieux comprendre l'esprit et l'essence de Straight Outta Bestown il faut absolument vous procurer le livret de l'album et pour cela le meilleur moyen c'est de l'acheter tant qu'il est encore temps!* Vous ne serez pas déçu car les hits sont vraiment très nombreux sur la galette ; on pense aux addictifs HandzupBullshit et Funkdoubistes qui en plus de faire bouger tous les poils de ton corps disent de belle manière des choses assez intelligentes (comme la plupart des morceaux de l'album d'ailleurs, tiens écoute Diggin' pour voir), ce qui fait du bien dans le marasme poétique ambiant. Zo et Miqi O. expérimentent, tentent, testent, chacun dans leur spécialité mais avec une alchimie qui fonctionne à merveille (la magie de colocation?) un peu comme Olivier Aton et Ben Becker, Batman et Robin, Johan et Pirlouit, Jazzy Jeff et Fresh Prince, Premier et Guru, Eric B et Rakim, Puff et Notorious et j'en passe... Un album à user pour se rendre compte de son potentiel et se dire qu'on tient dans les mains et les oreilles un futur classique du rap français ; bon il faudra attendre 30 ans pour vérifier mais vous verrez....




On conclut en adressant un immense merci Miqi O. et Zo qui nous accordent leur confiance ; on compte sur vous, chers lecteurs, pour faire bon usage du cadeau qu'il nous font. On sait ce que cela coûte de faire de la musique et on vous rappelle - on le fait à longueur de temps - que la principale vocation de "notre projeeeeeeeeet!!!!!!!!!!!!!!!!!" (si ça se trouve avec Macron on va startuper et finir par peser dans l'game...) c'est de vous faire découvrir des artistes pour que vous achetiez leur musique, maintenant, demain, dans six mois, dans dix ans!*



Support the artists!

*faites vite pour choper la version physique de l'album, il n'en pas des masses!

ELECTRONS LIBRES

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire