mercredi 7 décembre 2016

CoupDeProjo: Stereophonk - French Flavoured Tunes



Les CoupDeProjo ce sont des chroniques courtes et chocs sur des trucs qui nous mettent des claques! Toujours en free download ou presque.

Après un premier volume déjà très réussi il y a 2 ans, le label Stereophonk revient en pleines formes et à point nommé pour les fêtes, avec une compilation de 15 titres macérés comme il faut et gorgés de groove, de hip hop et de douceurs jazzy teintés d'un vénérable exotisme. Toute l'équipe est donc réunie autour du gourou graffeur Dj Marrrtin, bon samaritain colorant le monde à coups de bombes aérosols, et patron d'un label qu'il est de notre devoir de soutenir tant les sorties sont de qualité!





On ne va pas vous passer en revue tous les titres, mais simplement vous parler des incontournables qui rendent cette compilation indispensable. Le titre d'ouverture, Hawaï, délice absolu signé Ajax Tow, spécialiste de la reprise iconoclaste taillée dans le groove brut, est une ode à l'évasion, au rêve, au fantasme, nous laissant imaginer la splendide Ursula sortir de l'eau presque chaude, gouttant délicatement sur le sable de Makalawena Beach, la plage du bout du monde, sous le regard coquin de l'inspecteur McGaret armé d'un ukulélé à canon scié. Un titre qui entre directement au panthéon des reprises du thème de James Bond. 

Avec Funkier Than A Mosquito RMX, Ajax Tow, encore lui, s'adjoint les services de Dj Marrtin et de la chanteuse Maéva pour un hommage dynamité au classique de Nina Simone repris en son temps par le couple infernal Ike & Tina. L'histoire ne dit pas lequel des deux B-Boys jouent le rôle du cogneur mais on peut vous dire que ça tabasse niveau percussions. Avec cette comparaison de mauvais goût on prend le contre-pied parfait de ce titre porté par la voix suave et sucrée de Maéva et dopé à une petite dose de LSD qui fait du bien par où elle passe par les deux lascars. Encore un must que le label a bien fait de ressortir de ses archives (il a été enregistré en 2011). Juste avant de remettre notre combo baskets/casquettes pour arpenter le bitume enneigé, on se laisse transporter dans l'espace intersidéral avec le Mystic Voyage de Roy Ayers, réinterprété par le duo Medline-Roni Alkekengi qui s'invite ici sous le patronyme paradisiaque de Dos Angeles. Une version sans concession mais pleine de passion, qui donne envie de suivre le couple dans les recoins les plus reculés de la galaxie, tels les rongeurs du joueur de flûte de Hamelin, équipés pour l'occasion d'une tenue de cosmonaute.

J'entends au loin gueuler les râleurs sur le trottoir "On veut du rap qui claque, du beat fat, du scratch sharp!". Ne vous inquiétez pas mes petits bboys, Stereophonk a pensé à vous ; j'espère que vous êtes bien accroché au béton parce que ça va décoiffer! On démarre avec le mortel Work It Out de Cut&Coffee, bien serré, noir et sans sucre, le meilleur, le genre à tâcher de manière indélébile le granit breton le plus dur, dans le respect de l'environnement évidemment, qu'on avait déjà repéré l'an dernier pour un onceamonth (le recyclage, c'est très développement durable, cqfd)! Bien échauffés? Vous allez alors pouvoir vous briser la nuque et les hanches sur le hit à trois tête de Dj Suspect, Doc TMK et The Real Fake Mc qui sous des gentils airs de jazz-funk addictif te balance un virus incurable dont les symptômes les plus inquiétants sont des mouvements frénétiques et incontrôlables de tes guiboles: danse le Boogaloo Flu! Comme il faut toujours soigner le mal par le mal, on enchaîne avec le remix tonitruant du classique parmi les classiques Set It Off de Big Daddy Kane arrangé à la sauce fracasse-tout-ce-qui-passe par Marrrtin himself. Un grand numéro qui fait appelle à la puissance du Godfather of Soul pour pousser le plaisir à son maximum. Vous êtes encore vivants? Pas de claquage ni petite douleur au mollet? On enchaîne... Deheb nous sert un break electro funk sexy à la Herbie Hancock qui va faire bouger un sacré paquet de paires de fesses! On en voit deux-trois au milieu tenter une danse du robot, pourtant ce Herbooty est tout ce qu'il y a de plus charnel, excessivement sensuel, à tel point qu'on verrait bien ce titre illustrer la vidéo de bodypainting réalisée par Marrrtin...on vous laisse juges!
 


Comme dans une boite de chocolat on prend toujours nos préférés en premier, mais on vous en laisse, et comme Stereophonk est une bonne maison, un artisan qui connaît et aime son métier, les autres titres sont tout aussi délicieux ; on vous laisse le soin de les découvrir! Cette compilation est donc le moyen idéal de s'enivrer à moindre frais et à moindre risque, en apéro, en digestif ou à table: L'abus de musique n'est pas dangereux pour la santé (enfin on espère, parce que vu ce qu'on consomme on risque l'overdose à tout moment!).

Accessoirement, Stereophonk fait aussi des disques noirs payants et c'est la saison des cadeaux, alors pourquoi ne pas offrir à un proche ou à vous-même (on est jamais mieux servi que par soi-même) le nouveau projet free-funk-jazz de Medline, le classique "Par Amour" de Lord Paramour si vous ne l'avez pas encore, ou un des disques de breaks fous signés Funky Bijou aka Deheb et Dj Marrrtin. On vous laisse le choix...

STEREOPHONK

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire