vendredi 18 novembre 2016

CoupDeProjo: La Recette - Towards Fulfilment


Les CoupDeProjo ce sont des chroniques courtes et chocs sur des trucs qui nous mettent des claques! Toujours en free download ou presque.

Encore une chronique estampillée Black Milk Music! C'est de notre faute à nous si à chaque sortie ils trouvent la bonne Recette? La Recette, c'est justement de ce groupe qui navigue entre Paris et Toulouse, dont il est question aujourd'hui, à l'occasion de la sortie de leur second EP, Toward Fulfilment, sur le label nancéien BMM donc. 

L'an dernier à peu près à la même période, La Recette nous avait déjà chatouillé les tympans avec un trois titres publié chez Cosmonostro pour une session jazz-funk-soul très traditionnelle dans sa forme même si l'EP de remixes qui suivi (en free download celui-là) montrait déjà que les quatre garçons qui composent le groupe avaient les oreilles et les esprits biens ouverts. On se souvient avec émotion du magnifique "Soweto" réinterprété par Tanidual (évidemment playlisté dans un #onceamonth en son temps). Epicure et VECT se chargeaient des deux autres titres et, apportant une bonne dose de bidouillages électriques, invitaient La Recette à piocher dans une nouvelle gamme d'ingrédients sucrés, épicés, gras ou salés.



Pendant un an, le groupe s'est donc évertué à chercher la bonne Recette (promis on arrête avec la métaphore culinaire un peu trop grasse, on ne veut pas se mettre à l'amande non plus!) puis s'est enfermé dans les studios Condorcet de Toulouse pour offrir à nos oreille la formule magique, la présence de la flute et de la voix enchanteresse de Magic Malik, fort comme Éole, n'étant sans doute pas étrangères à l'ambiance particulière qui se dégage du projet.

L'Odyssée de La Recette n'est en effet plus seulement spatiale (écoutez l'épopée "Space Odyssey") mais quasiment homérique, un peu comme si Ulysse, ici incarné par Oscar Emch, était condamné à errer dans les sillons noirs de la musique des années 70 tout en luttant pour sortir des sentiers rebattus et faire vaincre la modernité aux dépens des revivals stériles. Les productions musicales du quatuor oscillent ainsi entre expériences jazz teintées de funk, riffs de rock anglais psychédélique ou progressif, touches électroniques expérimentales, le tout baignant dans un brouillard de soul nord américaine... les fantômes de Flying Lotus et Thundercat, deux des têtes pensantes des musiques actuelles, guidant notre équipage dans cette matière noire en fusion!



On peut d'ailleurs s'amuser à débusquer, ou inventer - chacun voit Ulysse à sa porte comme on ne dit pas forcément - des analogies entre la poésie de l'aède grec Homère et les thèmes évoqués dans les cinq titres de Toward Fulfilment par Oscar et son équipage. "Breezin'" le premier titre du projet raconte d'ailleurs l'histoire de l'errance, tranquille et un brin euphorique, d'un retour de fête parisienne, soleil levant dans les yeux cernés, vers le doux foyer, rue d'Ithaque certainement, où l'attend son lit, fidèle et douillet comme Pénélope ; un titre à tricoter et détricoter à l'envie. 
Dans "Memories From A Novel" on retrouve cette idée de retour difficile, aux petites joies et peines de l'enfance perdue, avec ce refrain on ne peut plus clair: "On my way home ghosts are dancing on the surface of the water". Chacun verra dans ces fantômes un petit chagrin de jeunesse revenant à l'esprit nostalgique tel un chant de sirènes auxquels il est aussi cruel que plaisant de succomber. 
Pour "Landing" c'est Nausicaa et l'île paradisiaque des Phéaciens que l'on croit reconnaître, celle-là même où Ulysse raconte ses aventures passées sous forme de rhapsodies. Dans ce titre l'atmosphère est si étrange qu'on ne s'étonnerait pas d'y croiser un cyclope ou quelques lotophages... 
Que dire de "The World Above" où il suffit de remplacer les murs géants par la mer Méditerranée et le peuple qui voudrait bien voir à quoi ressemble le monde  supérieur par un Ulysse prenant un malin plaisir à titiller les dieux, tantôt en crevant les yeux à l'un des fils de Poséidon tantôt en se faisant une bonne côte de bœuf avec le troupeau divin de l'Ile du Soleil. 
Pour "Dreamer" il faut faire preuve d'un peu plus d'imagination (si, si c'est possible) et voir dans cette mise en abîme cinématographique un hommage aux belles histoires parmi lesquelles l'Odyssée fait figure de pionnière. Chacun est libre d'y voir tout autre chose mais si on se prend à paraphraser l'analyse que les experts de la BNF font du récit homérique on se dit que cette comparaison entre l’œuvre de La Recette et les aventures d'Ulysse n'est peut-être pas si vaine: "La Recette (pour Ulysse, ndlr) c'est un récit qui essaie de construire la musique (eux ils disent l'humain, ndlr) en cherchant ses limites, en réaffirmant sa continuité dans un projet de fidélité, de mémoire à elle-même et à ses origines, mémoire qui réside entièrement dans les sons (pour la langue, ndlr)". Étonnant, non?


Réalisé suite à une opération de crowdfunding menée tambour battant cet EP mérite vraiment qu'on y investisse quelques pièces, que cela soit dans le beau CD digipack pas cher ou, pour les puristes ou collectionneurs, dans le 45 tours qui devrait arriver incessamment sous peu chez Black Milk Music. Profitez bien du voyage et supportez La Recette!


LA RECETTE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire