mercredi 25 novembre 2015

Stillborn Identity - Slow & Steady (Surface Level Records)


Stillborn Identity se définit de la façon la plus simple qui soit sur les réseaux: il a pour devise "undergroud diy punk", fait partie du collectif Surface Level Records, aime le skate version hip-hop, et le hip-hop version (très) underground comme l'illustre "TheThrowAwayDays" son blog de chroniques musicales (un collègue en somme!). On sait aussi qu'il a commencé en 2002 dans un groupe punk et que son premier EP solo (même s'il a besoin de s'entourer d'une bande) a été publié en 2010. C'est peu et en même temps suffisant pour aiguiser notre curiosité pour ce gars de Pittsburgh, découvert sur Soundcloud il y a quelques temps grâce à l'énigmatique et flegmatique "TMB" (quel joli sample!) avec un featuring bien efficace de Darko The Super et produit par Latebloomer. Ce titre s'inscrit dans une série de rencontres de Stillborn Identity avec pleins de beatmakers et de mc's qui ne demandent qu'à être connus, elle est qui plus joliment illustrée par Dante Lombardi ; on vous conseille donc vivement de vous intéresser de près au hashtag #stlbrncollabamonth2015 pour remplir vos casques de fat beats. Mais c'est à son dernier projet en date, "Slow & Steady" que nous nous intéressons aujourd'hui. Pour écouter en lisant la suite de la chronique, c'est ci-dessous que ça se passe:



Sur ces 7 titres, Stillborn Identity montre l'étendue de son talent et celui de ses complices producteurs par la même occasion. Flow détaché de white bad ass barbu sur sonorités soul-rock ou rock-soul, cet EP aux titres relativement courts pose une ambiance un poil cradingue à la Wu-Tang et bien barrée à la Eminem (le clip de "16 Tons" ressemble à un tutoriel pour bricoleur de dragster et buveur de Bud!)... du coup le mélange s'apparente assez à l'esprit qui gravite autour de Sage Francis, Sole et autres rejetons vieillissants mais toujours présents de l'écurie Anticon. On arrête là le naming pour se pencher plus en détail sur chacun des titres: ça commence sur un piano un peu déglingué dans un vieux rad paumé de la côte est, sur une prod signée Jumbled (basé à Baltimore) dont on a hâte de découvrir les autres travaux ; déjà bien imbibé alors que la fête ne fait que commencer, Stillborn Identity titube sur la caisse claire et ça le fait! On reste dans l'hypnotique avec les premières notes de "Celling fan hustle" et sa boucle magique travaillée avec soin par Dj Nebula ; le flow est plus rapide même si la fin donne l'impression d'une discussion tardive et un brin hallucinée avec un pote qui aurait le verbe léger. Pour le 3è titre, "Cool cruel city", c'est d'abord une ambiance blaxploitation qui s'impose avec ce qu'on pense être une ode au mode de vie urbain qui progressivement se révèle moins idyllique qu'il n'y parait: un petit son de xylophone, entre musique d'ascenseur et sonnerie de réveil, nous rappelant qu'il faut arrêter de rêver et que l'utopie peut vite se transformer en cauchemar...une narration par le sample plutôt bien trouvée par Jumbled, encore. Arrive ensuite "16 tons", le tube de cet EP pour nous (déjà évoqué plus haut pour son clip...décalé), avec une prod de Jumbled (encore et encore) pleine de blues et de groove ; un morceau parfait dont on peut juste regretter la trop courte durée. La mélancolie qui règne sur tout le projet est bien illustrée par "Slow & something" qui voit le premier et seul invité, Joey Smooth (qui est aussi le producteur du morceau), poser aux côtés de Stillborn Identity. Pas besoin de grand discours pour "Mexi coke", drogue et rock'n'roll sont des thèmes récurrents chez les punks du hip-hop. Pour le final, "Slangin' slang", on retrouve Joey Smooth au son, et Stillborn Identity semble enfin complètement réveillé, même s'il tousse encore un peu, et fait montre d'une grande technicité.

Mélancolie, groove froid mais bien rond, scènes de vie plus ou moins glauques, délires post-adolescents quelques peu révélateurs d'un syndrome de Peter Pan sous-jacent, dans "Slow & steady" Stillborn Identity se livre tel qu'il est, cherchant juste à communiquer sa passion de la musique en général, toujours avec le souci de rester vrai: "keep it real" comme ils disent.

Si vous appréciez le style de Stillborn Identity on vous invite chaleureusement à vous pencher sur deux projets plus anciens également offert en free download/name your price: Aim High, Fall Hard (2013) où l'on retrouve Jumbled et Moemaw Naedon à la prod, et Split With MC Homeless (2012) qui contient, en plus des géniaux "1000 miles" et "CREAM" un morceau épique de plus de 14 minutes! Les CDs sont à 5$, c'est donc aussi la possibilité de (se) faire un chouette petit cadeau de la Noël!

Support the artists!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire